Le combat pour la propreté intensifié

Propreté

  • Afin de disposer, sans coût supplémentaire pour la collectivité, de deux fois plus d'agents de nettoiement le week-end, là où les besoins s'intensifient, la gestion des plannings et les modes d'interventions des équipes ont été revus.
  • Lancement d’un plan propreté ambitieux pour lutter contre les tags, les dépôts sauvages, le jet de mégots…
  • Création d’une brigade contre les incivilités en 2017. 25 agents (d’ici 2020), pour sensibiliser les habitants au respect des règles de propreté et verbaliser si nécessaire (1 677 verbalisations en 2017, contre 53 en 2015).
  • Mise en place de balades canines en janvier 2018 pour faire de la pédagogie auprès des propriétaires de chiens en ville (36 balades au total, dans les quartiers de la ville).
  • Optimisation de la collecte des déchets pour réduire notre empreinte carbone (200 000 km en moins parcourus par les camions-bennes chaque année) et limiter les nuisances pour les passants et les résidents.
  • 51 411 signalements via MonToulouse.fr ou l’appli mobile.
  • La déchetterie urbaine du futur : un projet en cours mené par Toulouse Métropole et le syndicat DECOSET, avec pour objectif de proposer de nouveaux services pour les usagers en milieu urbain dense, complémentaires aux déchetteries de périphérie. Une démarche menée dans un processus de co-construction avec les citoyens : hackathon organisé en avril 2019 auprès d'étudiants, puis démarche participative animée via le Laboratoire des Usages (pour identifier les besoins et les attentes des habitants, puis pour prototyper ce concept de déchetterie urbaine du futur).
  • Toulouse Métropole a engagé en 2016 l'harmonisation du service de collecte des déchets ménagers. Depuis le 18 mars 2019, Toulouse a vu ses fréquences de collecte adaptées. Ce seront ainsi moins de camions et donc moins de kilomètres parcourus, de kg de CO2 rejetés dans l'air, de nuisances visuelles et sonores pour les administrés. Toulouse Métropole concrétise ainsi sa démarche d'exemplarité inscrite dans son Plan Climat Air Energie voté en 2018.
  • Depuis octobre 2016, l'application mobile Allô Toulouse a fait l'objet de 25 692 téléchargements, elle permet, entre autres réclamations, de signaler des problèmes de propreté sur l'espace public (tag, dépôts sauvages, déjections canines) ou encore de prendre des rendez-vous pour l'enlèvement des encombrants et des déchets verts.
  • Nous nous étions engagés à agir plus vite pour la propreté de la ville : le pourcentage de réalisation d'interventions pour les encombrants comme suite aux appels à « Allô Toulouse » est passé 86% en 2014 à 99,2% en 2016, soit + 13,8 % !
  • Parce que la propreté est la responsabilité de chacun, nous avons, notamment, organisé des rencontres de sensibilisation auprès des jeunes dans plusieurs lycées de Toulouse et auprès du public fréquentant la place Saint-Pierre.
  • Nous proposions un prix annuel pour le quartier le plus propre. Cette initiative n'a pas encore été initiée : les modalités restent à identifier.
  • Pour une plus grande propreté des espaces publics, nous avons augmenté les dispositifs (corbeilles, distributeurs de poches pour les déjections animales...) et les initiatives de sensibilisation auprès des bars et restaurants.
  • Nous avons multiplié les campagnes de communication et de sensibilisation (signalétique, affichage, réseaux sociaux...) auprès des Toulousains quant à l'enjeu de la propreté de l'espace public car chacun en est l'acteur au quotidien !
  • Nous avons renforcé la maintenance des distributeurs de poches de ramassage de déjections animales et initié des actions de communication (logo, campagne ).
  • Nous nous étions engagés à déployer 50 nouveaux containers enterrés de tri des ordures par an. En 2014, Toulouse comptait 115 containers. En 2019, elle en compte désormais 445 (soit une augmentation de 286,95%).
  • Des opérations de grand nettoyage de voirie sont régulièrement organisées dans les quartiers. Ces opérations « coup de poing » sont limitées dans le temps, 1 semaine à 15 jours d'intervention maximum et réalisées sur des tronçons de rue de 200 m maximum ou des places. Nous avons ainsi traité 10 rues en 2016, 14 en 2017 et 12 en 2018.
  • Grâce à la sensibilisation des Toulousains, nous avons, ensemble, réduit la production moyenne de déchets qui a baissé sur la métropole à 334 kg/hab en 2016 (contre 349kg/hab en 2013).