Préparer les déplacements de demain

Mobilité

  • La mobilité du futur passera aussi par de nouveaux modes de déplacement. Ainsi, en 2020, le Téléphérique Urbain Sud enjambera Pech David pour relier l'Oncopole à l'université Paul Sabatier en passant par le CHU de Rangueil. C'est un projet co-financé par l'Union Européenne.
  • Dans une grande agglomération qui gagne près de 15 000 habitants par an, les solutions de mobilité doivent voir grand et loin. Parmi les projets qui vont améliorer la desserte du territoire métropolitain, figure au premier plan la troisième ligne de métro, qui reliera, sur 27 km, Colomiers à Labège, en passant par la gare Matabiau et la zone aéroportuaire. L'enquête publique se déroulera du 6 juin au 18 juillet 2019. Les sondages géotechniques sont en cours. Ses travaux de génie civil devraient démarrer en 2021 pour une mise en service en 2025. La ligne desservira 200 000 emplois dont la 1e zone d'emploi aéronautique au Monde et le 1er bassin d'emploi industriel.
  • L'objectif de mieux se déplacer se manifeste aussi par la concrétisation des premiers tronçons du Boulevard Urbain Nord qui reliera, à terme, Toulouse (depuis Borderouge) à Bruguières au nord de l'agglomération. Néanmoins, les travaux sont provisoirement suspendus depuis l'annulation de la DUP (Déclaration d'Utilité Publique). Un recours est en cours auprès du conseil d'Etat.
  • Compte tenu des perspectives de développement de notre métropole, Jean-Luc Moudenc se bat sans relâche avec les autres collectivités pour l'arrivée de la Ligne ferroviaire à Grande Vitesse jusqu'à Toulouse ainsi que pour la construction d'une seconde rocade qui contribuerait au désengorgement du périphérique toulousain. Sur le volet ferroviaire : traduction dans le cadre de la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) du principe de société de projet GPSO qui constitue un cadre de financement innovant. Sur la 2ème rocade : examen d’opportunité dans le cadre du volet mobilité du Contrat de Plan Etat/Région (CPER).
  • Contre les bouchons dans la “zone aéro”, COMMUTE est un programme ambitieux financé en grand partie par l’Europe. Il vise à décongestionner le trafic automobile et faciliter les transports du quotidien dans la zone aéroportuaire et aéronautique de Toulouse-Blagnac-Colomiers, 1er bassin d’emplois local.
  • Création de deux nouveaux échangeurs sur la rocade, l’un à Borderouge (mis en service fin 2016), le second, la jonction Est entre la Cité de l’espace et Montaudran, dont les travaux démarreront en 2020, sera mis en service en 2022.
  • Etudes multimodales en cours incluant la proposition d’une seconde rocade.
  • COMMUTE (Collaborative Mobility Management for Urban Traffic and Emissions reduction) : un projet porté par Toulouse Métropole sur la base du projet collaboratif COLIBRY et des démonstrateurs Smart City sur la Mobilité intelligente. Structuré autour de 8 partenaires, ce projet est lauréat du programme Urban Innovative Action (UIA), pour 3 ans (2017-2020), afin de bâtir un nouveau système de management collaboratif public-privé de la mobilité urbaine, associant l’ensemble des acteurs de la zone aéroportuaire. Un projet innovant financé par l’Union Européenne à hauteur de 80% pour un coût total de 5 240 524.55 €.
  • Toulouse Métropole déploie en 2019 sa plateforme de données urbaines big data (IADATA), autour d'un 1er cas d'usage structurant pour le territoire : la mobilité. Un outil majeur cofinancé par l'Etat, à travers le programme national "Ville de demain" (action EcoCité). Au-delà de l'open data, l'ambition est celle de la collecte, du traitement et de la valorisation de données de masse, pour mieux comprendre le territoire, accompagner l'aide à la décision et l'action publique, optimiser les process et développer de nouveaux services aux citoyens/usagers, en collaboration avec des partenaires publics et privés.
  • Le 2 juillet 2017, nous avons inauguré le premier voyage commercial de la LGV Sud Europe Atlantique (SEA) sur le tronçon entre Tours et Bordeaux que Toulouse Métropole a cofinancé, rapprochant désormais Toulouse à 4 heures de Paris, une étape indispensable en vue de l'arrivée de la grande vitesse à Toulouse. Déploiement au 1er juillet 2019 de l’offre « lowcost » OUIGO Toulouse/Paris
  • Pour mieux accueillir les camping-caristes, une parcelle doit être identifiée pour accueillir une aire de camping-car ; les études de faisabilité sur son mode de gestion sont en cours.